Les points importants à connaître sur les contraventions de stationnement

À partir de l’année 2015, la réglementation du stationnement connaît une grande évolution. Ainsi, il faut comprendre la loi pour éviter les mauvaises surprises. D’ailleurs, actuellement, avec les diverses restrictions de circulation en ville, le paiement d’une amende de stationnement et l’enlèvement de sa voiture sont des opérations très fréquentes. Faisons le point sur les différents types d’amende de stationnement et la réglementation.

Tout savoir sur les contraventions de stationnement

Le Code de la route englobe trois différents types d’infractions : les contraventions, les délits et les crimes. En fonction de la gravité de l’infraction, les contraventions sont catégorisées en 5 classes. La classe 1 renferme les infractions minimes, alors que la classe 5 dispose des peines lourdes. À titre d’information, plus l’infraction est lourde, plus le prix de l’amende est élevé. Parmi les différents types des contraventions, celle concernant le stationnement est la plus fréquente. Or, il existe quatre types de contravention de stationnement : non-paiement, stationnement abusif, stationnement gênant et stationnement très gênant. Décryptage.

La contravention pour non-paiement

Quand un automobiliste se gare sur une place de parking payante sans payer le prix de la place, la contravention pour non-paiement entre en jeu ! Elle concerne également le dépassement du temps qui se trouve sur le ticket d’horodateur. Cette contravention fait partie de la catégorie de la première classe, dont l’amende forfaitaire est de 17€. L’automobiliste dispose de 45 jours pour s’acquitter de l’amende. Au bout de ce temps imparti, l’amende sera de 33€ si le conducteur n’a pas payé.

La contravention pour stationnement abusif

Un stationnement est dit abusif si l’automobiliste se gare sur une place interdite de se stationner durant certains intervalles de temps, ou non destinée à cet effet. Elle intervient également quand le conducteur se gare sur un endroit pendant plus de 7 jours. À titre d’information, cette période peut être de 24 heures, en fonction de la municipalité. Actuellement, la réglementation la catégorise en classe 2 avec un montant de 35 €. Si le paiement n’est pas réalisé après 45 jours, l’amende serait de 75 €. Pour éviter cette infraction, l’idéal est de garer sa voiture dans un lieu sécurisé et légalisé. À cet effet, servi-parking.be pourra vous aider !

La contravention pour stationnement pour arrêt gênant

Quand l’immobilisation de la voiture perturbe la circulation des voitures et la circulation des piétons, l’arrêt est considéré comme gênant. La réglementation considère cette infraction en classe 2. Concernant la somme de la contravention, elle est de 35 €, d’après l’article R417-9 du Code de la route. Au même titre que les amendes précédentes, l’automobiliste dispose de 45 jours pour l’acquitter. En cas de non-paiement, l’amende sera majorée à 75 €.

Contravention pour stationnement très gênant

La contravention pour stationnement très gênant est assez similaire à la contravention pour stationnement gênant. Mais, pour cette infraction, le stationnement est réalisé sur un lieu plus spécifique : places handicapés, voies de bus, passage piéton, etc. Cette infraction figure dans la classe 4 et exige une amende de 135 € à 375 €.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *